Interview à Aix le Mag : « Nuisances sonores : vers une fermeture des bars à minuit trente ? »

Aix attire pour sa qualité de vie. C’est ce qui ressort d’un sondage effectué sur les réseaux sociaux. Et pourtant pour certains riverains, cette qualité de vie se transforme chaque nuit en cauchemar car les places ou les rues en bas de chez eux deviennent le théâtre d’excès en tous genres, sources de nuisances sonores jusque tard dans la nuit.

En dix années le nombre d’établissements servant de l’alcool est passé de 900 à 1800. Cette explosion a un impact direct sur la santé publique.

Alors que la règle départementale impose la fermeture à minuit trente, la Ville d’Aix bénéficie depuis de nombreuses années d’une dérogation pour fermer à 2h du matin.

Aujourd’hui les nombreuses dérives ont obligé la mairie à écrire au préfet pour demander que l’on revienne à la règle départementale de droit commun. Le courrier qui a reçu un avis favorable du sous-préfet est à l’instruction.

Le maire d’Aix répond à nos questions.

Aix Le Mag : Votre décision de demander au Préfet d’annuler l’arrêté qui permet aux établissements de fermer à 2 heures du matin au lieu de minuit trente a été très mal perçue par la population. En avez-vous conscience ?

Maryse Joissains Masini : « C’est faux. Si cette démarche déplait dans son ensemble, elle satisfait une grande partie des riverains du centre ville qui ne peuvent plus dormir et ce 7 jours sur 7. Il y a eu un grand travail de désinformation sur les réseaux sociaux. Ils ne prennent pas la peine d’expliquer pourquoi j’en suis arrivée à cette décision ».

Le Mag : Cet arrêté dérogatoire à la règle de droit commun date de début 2001. Pourquoi le remettre en cause brusquement ?

MJM : Parce que l’on assiste à une dégradation de la qualité de vie en centre ville. Parce que de 900 restaurants ou débits de boisson nous sommes passés à

1 800 en dix ans. Parce qu’aujourd’hui il y a de telles dérives que la santé publique est en danger.

Le Mag : En quoi la santé publique peut-elle être en danger ?

MJM : Lorsque vous ne pouvez plus dormir ou seulement à partir de 3 heures du matin à cause du bruit cela rend fou. Parallèlement des jeunes, de plus en plus tôt, consomment de l’alcool en grande quantité. On assiste à une dérive très importante sur la ville avec des patrons d’établissements qui servent leurs clients dans la rue avec des gobelets en plastique. Ou encore des verres de vin à 1€ ce qui est une incitation à consommer de l’alcool en grande quantité pour les moins fortunés et souvent les plus jeunes.

Le Mag : Ce phénomène se retrouve-t-il sur l’ensemble de la ville ?

MJM : Probablement car la tendance est à une consommation excessive d’alcool. Mais les lieux les plus pollués sur le plan sonore sont parfaitement identifiés par les services. Il y a une petite dizaine de points noirs sur Aix que nous devons impérativement résorber. Cette décision de fermer les établissements à minuit trente se veut un coup d’arrêt brutal à ces dérives.

Mais cette démarche arrive après de multiples réunions avec les représentants de riverains, les restaurateurs et les responsables d’établissements. Nous n’avons pas été entendus, certains continuent leur commerce sans aucun contrôle sur ses clients.

Le Mag : C’est à dire que vous souhaitez une responsabilisation des patrons d’établissements ?

MJM : Bien sûr. Ils sont responsables de leur clientèle. Il est inadmissible que certains continuent à servir des personnes visiblement ivres qui hurlent sur leur terrasse ou à côté. Comment expliquer que dans la rue Fauchier à 2 heures du matin vous ayez des dizaine de personnes debout dans la rue, gobelet à la main ? Quà la même heure plus de 1200 personnes se pressent sur la place des Cardeurs ? Vous pensez aux gens qui vivent là ?

Le Mag : N’avez-vous pas peur de tuer l’âme de la ville qui attire justement par sa vitalité et la possibilité de consommer tard ?

MJM : Je ne veux rien tuer du tout et j’aime Aix et sa vitalité. Mais les bornes sont largement dépassées et il est temps de revenir à une plus juste mesure. Dès que le préfet aura valider le retour des fermetures à minuit trente, j’aurai alors la possibilité de mettre tout le monde autour de la table et de discuter d’éventuelles dérogations plus tardives. Mais pour cela il va falloir que la municipalité reçoivent des gages de bonne conduite.

Aix est la seule ville du département à fermer à 2 heures du matin (NDRL : Salon a un arrêté pour 1 heure du matin) il ne faut pas que cette spécificité se retourne contre elle en attirant tous les noctambules du département. Je veux que cette situation d’excès cesse pour que nous retrouvions une cohabitation possible et apaisée entre les usagers et les riverains du centre ville.

MJM
À propos de 
Avocate de formation, Maryse Joissains Masini est une femme politique française, maire d'Aix-en-Provence depuis 2001, elle est également Président du Conseil de Territoire du Pays d'Aix, Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence et ancienne député.

0 commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *