Le mandat du numérique prend forme – Interview d’Aix le Mag

Aix le mag : Aix – associée pour l’occasion à Marseille – a été choisie pour recevoir le label «French Tech» et ainsi devenir une « smart city». Que vous inspirent tous ces mots anglais?

Maryse Joissains Masini : « Smart city», cela signifie «ville intelligente». Je dis souvent, dans mes discours, sous forme de boutade, qu’à Aix, on est plus intelligent qu’ailleurs. Mais, de façon plus sérieuse, il est vrai que, depuis des années, nous investissons dans le numérique et notamment dans l’e-administration. J’avais dit, avant ma réélection, que l’actuel mandat serait celui du numérique. cela prend forme aujourd’hui.

ALM : Pour quelles raisons la ville d’aix a-t-elle fait le choix du numérique ?

MJM : D’abord pour des raisons pragmatiques. Nous devons faire face à la réalité. du fait de la crise – qui n’est pas une crise passagère – il nous faut apprendre à faire autant, voire mieux, avec moins d’argent. Cela nous impose donc, pour continuer de remplir nos missions de service public, de gagner en inventivité. Pour cela, les outils numériques sont des outils parfaits. Ils nous permettent de réaliser des économies conséquentes et donc de diminuer le coût de notre action publique. Par ailleurs, et c’est leur deuxième utilité, ils permettent de tisser des liens directs avec la population. Je n’en donnerai qu’un exemple: l’application qui permet à un particulier de signaler à la mairie un problème dans une rue en envoyant une photo et quelques lignes.

Enfin, la ville d’Aix a toujours dirigé son action publique vers des secteurs qui créent de la croissance, donc des richesses et donc des emplois. dans cette perspective, nous ne nous sommes pas trompés puisque l’on constate aujourd’hui que sur le territoire d’Aix-Marseille, le poids de l’économie numérique pèse autant que l’industrie portuaire ou le tourisme, soit 8 milliards de chiffres d’affaires par an et 40000 emplois.

ALM : Comment cela va-t-il se traduire dans les années à venir ?

MJM : Il faut partir du principe que le numérique n’est pas une fin en soi. il doit être accompagné de réflexions permanentes. il est inutile d’embrasser toutes les innovations technologiques si elles ne viennent pas servir réellement les administrés et leur apporter un plus grand confort de vie. L’idée n’est pas de copier certaines collectivités qui multiplient les capteurs et les «bip-bip» à chaque coin de rue pensant que la technologie peut résoudre tous les problèmes. Aujourd’hui les réflexions doivent s’orienter autour des usages urbains. Les innovations doivent être menées dans cette direction, la technologie doit être au service des habitants, et non l’inverse. A Aix, avec Stéphane Paoli, mon adjoint en charge du développement des nouvelles technologies et de la smart city, je souhaite développer des services publics plus performants qui faciliteront le quotidien des citoyens dans tous les domaines: transports, énergie, infrastructures, santé…

Une chose est sûre: notre territoire a tous les atouts pour parvenir à s’illustrer avec brio dans ces nouvelles évolutions que connaissent nos villes. Son dynamisme et la richesse de ces entreprises sont des forces inépuisables. L’arrivée de The Camp et la construction du pôle numérique de la constance vont venir renforcer notre développement et nous souhaitons devenir l’une des villes prises en exemple à l’échelle européenne lorsque l’on évoque les smart cities.

ALM : Quel visage peut-on imaginer pour Aix dans 15 ans ?

MJM : Il est impossible de prévoir l’avenir, surtout quand il est lié à des technologies ouvrant des portes que l’on n’imaginait même pas à peine cinq ans auparavant. Mais avec la « smart city», la ville du futur ne relève plus de la science-fiction.

MJM
À propos de 
Avocate de formation, Maryse Joissains Masini est une femme politique française, maire d'Aix-en-Provence depuis 2001, elle est également Président du Conseil de Territoire du Pays d'Aix, Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence et ancienne député.

0 commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *