Rambot : Un parking indispensable… et un parc magnifié

Face aux polémiques, Maryse Joissains Masini s’exprime sur le projet de parking souterrain sous le parc Rambot. Interview d’Aix le Mag.

LE PROJET DE PARKING SOUTERRAIN, QUI DEVRAIT ÊTRE LIVRÉ AU PRINTEMPS 2019, FAIT L’OBJET D’UNE VIVE OPPOSITION. POURQUOI ?

Je n’arrive pas à le comprendre. Ce parking est en effet une nécessité. Il est indispensable au commerce et à l’attractivité de l’est du centre historique, mais aussi au retour des marchés sur les 3 places à l’issue des travaux de requalification menés actuellement. Il répond à l’avancée de la piétonisation du centre et à notre souhait de voir disparaître le stationnement de surface qui enlaidit les espaces publics et provoque des embouteillages inutiles et polluants dans les petites rues de l’hyper centre.

POURQUOI NE PAS UTILISER L’ACTUEL PARKING RAMBOT, SITUÉ SOUS LA POLYCLINIQUE, PUISQUE CETTE DERNIÈRE DÉMÉNAGERA EN 2019 ?

Parce que ce parking est trop éloigné de la rue Portalis et des 3 places pour répondre aux attentes. En outre, la Polyclinique déménagera, mais laissera la place à d’autres activités qui auront certainement besoin du parking actuel. J’ajoute que le parking que nous voulons construire anticipe sur l’éventuelle création, dans l’ancien collège des Prêcheurs, d’un important musée, ainsi que sur les futures activités du quartier et celles de la cité judiciaire, que l’Etat finira bien par construire un jour !

MAIS POURQUOI AVOIR CHOISI CE LIEU PRÉCISÉMENT ?

Ce choix a été mûrement réfléchi. Plusieurs lieux d’implantation du parking ont d’ailleurs été envisagés : les trois places ellesmêmes, la cour de l’Ecole des Arts et Métiers, celle du lycée Vauvenargues, ou encore le cours des Arts et Métiers. A chaque fois, l’évaluation d’obstacles tels que la présence d’eaux souterraines, des difficultés d’accès ou de circulation pendant les travaux, la préservation maximale des platanes du cours des Arts et Métiers, même s’ils sont malades, ont fait évoluer notre choix du site le plus approprié… Le tréfond du parc Rambot ! est donc un choix par défaut, mais qui s’impose au bon sens, d’autant que sa proximité avec les 3 places est équivalente à la distance séparant par exemple le parking Mignet du musée Granet !

RAMBOT EST UN PARC ARBORÉ : SES ARBRES SONT-ILS EN DANGER COMME LE PROCLAMENT CERTAINS TRACTS ?

Il s’agit là d’un mensonge destiné à faire peur. Après les travaux de réhabilitation, le parc Rambot comptera 80 grands arbres supplémentaires et des centaines d’autres plantes et arbustes ! Le parking souterrain sera creusé sous l’actuelle pelouse centrale (3 000 m² concernés sur les 13 000 m² de surface du parc). Seuls 9 arbres seront déplacés lors du chantier et le cernage préparatoire effectué par des professionnels sur une vingtaine d’arbres vise juste, en période hivernale de repos végétatif, à préparer les arbres et à les protéger au mieux avant le début du chantier. J’ai fait prendre toutes les précautions pour préserver ce patrimoine commun, n’en déplaise aux postures politiciennes de certains de mes opposants. Ce qui est essentiel, c’est que la construction souterraine du parking par la SEMEPA permettra de financer le renouveau du parc Rambot. Pensé en parc « à l’anglaise » par le célèbre paysagiste Patrice Marchal, avec allées de promenade, buttes végétalisées, espaces de jeux modernes et plus accueillants, kiosque à musique, buvette et grande diversité botanique, dans l’esprit souhaité par le legs d’origine de M.Rambot, le parc va devenir un lieu magnifique de détente et de pédagogie pour les riverains et pour l’ensemble des Aixois.

MJM
À propos de 
Avocate de formation, Maryse Joissains Masini est une femme politique française, maire d'Aix-en-Provence depuis 2001, elle est également Président du Conseil de Territoire du Pays d'Aix, Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence et ancienne député.

0 commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *